18 septembre 2007

Je hais les dimanche (2)

Apparemment, Robin a passé aussi quelques dimanches à regarder Jacques Martin. Apparemment, Robin a connu aussi les vapeurs de flageolets. Et l'horrible phrase: "Bon, on va se promener. Pour digérer." Merci Robin, c'est très très joli. (http://perso.orange.fr/robin.gindre/)
Posté par vincentcuvellier à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 septembre 2007

Je hais les dimanche

C'était incroyable, ce truc. Tous les dimanches, Y avait pas une seule exception. On allait chez Papy et Mamie. On mangeait. On défaisait un peu notre frange. "chahutez pas, papy est fatigué" et dans le canapé, on regardait Jacques Martin. C'est incroyable, ce type, je l'ai vu plus de fois que mon tonton Georges. A croire que c'est lui qui a payé ma montre pour ma communion. Punaise, qu'ils étaient beaux et marrants et insolents, les momes qui chantaient faux du Adamo, debout sur un cube bleu. Punaise, moi aussi, je chantais... [Lire la suite]
Posté par vincentcuvellier à 19:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 septembre 2007

OOOOh les belles couleurs!

Mon copain Robin dit Robinet, en fin graphiste qu'il est, sait apprécier les suuuuperbes couleurs de ce blog, assorties à la couleur de mon sl... euh... de mes chaussettes...   Robin est directeur artistique (c'est bizarre comme ces deux mots ne vont pas ensemble) chez Bayard. Vous avez son lien juste à côté. Il m'a envoyé de dessin. Qu'il en soit remercié. Et que son nom soit trois fois béni. (Il est chez Bayard, je vous ai dit!)
Posté par vincentcuvellier à 16:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2007

Jean-Débile Monchon et moi

par Aurélie Grand et moi. Projet de couv'. Le livre sort le 9 Octobre. première phrase: "Monchon, c'est un con." et voilà! V
Posté par vincentcuvellier à 11:52 - Commentaires [11] - Permalien [#]
06 septembre 2007

Des petites nouvelles de mes livres, ce qui y a eu cet été, et ce qui va sortir: Alors, "La première fois que je suis née" avec charles dutertre, est traduit en espingoin, en thaï et en hongrois. Il est nominé pour le prix "St Exupéry". "Pierre Noël" chez Sarbacane est entré dans la liste de l'éducation nationale, ça fait bizarre, je crois que c'est le premier... "Jean-Débile Monchon et moi" , illustré par Blessy est une nouvelle histoire de Benjamin aux éditions du Rouergue, sortira... [Lire la suite]
Posté par vincentcuvellier à 13:35 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
05 septembre 2007

Homme libre, toujours, tu chériras Messmer...

Je faisais à peine le deuil de Raymond Barre et dénouait la cravate à pois qui me sert et me serre (et me cerf aussi, mais moins) dans les grandes occasions qu'un nouvel enterrement vint attrister à nouveau ces sombres journées de fin d'été. Pierre Messmer était couiqué. Lui aussi. Alors que, comme je l'expliquais dans la note précédente, mon incomparable flair politique avait amené la barque de ma pensée sur la berge de sa conscience, patatras! plouf! dans l'eau! Couiqué, Pierre Messmer! à pu!  terminado! l'autre, il a... [Lire la suite]
Posté par vincentcuvellier à 11:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
04 septembre 2007

Les orphelins du Barrisme

J'étais Barriste. C'était moi. Le gros des troupes. Au propre comme au figuré. Barriste. Bon, bien sur, j'ai jamais compris ce que ça voulait dire, mais c'est pas grave, je l'étais quand même. C'était rigolo, vous savez, d'être barriste. Pas beaucoup de boulot. De temps en temps, dire une phrase incompréhensible genre "le produit brut ne doit pas pénaliser la croissance..." Je disais ça comme ça, moi, je m'en foutais, j'aurais pu dire "ne désespérons pas Billancourt", c'était égal, tout ce que je... [Lire la suite]
Posté par vincentcuvellier à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 août 2007

Bonjour, madame, je vous en prie, soyez discrète...

...c'est que bientot je vais être père de famille... aussi, j'ai décidé de bâtir sur du solide, et pour celà, de tout recommencer à zéro. Raymond Barre est mort, et je me suis dit que c'était l'occasion de faire un grand ménage: aussi: voici mon nouveau blog. Il sera exactement comme l'ancien, mais en radicalement différent. Je vais continuer à parler de choses que j'aime bien, que j'aime pas, que je connais pas, je vais faire des plans sur la comète et des théories à deux euros dix. Et éventuellement, je vais parler de mes... [Lire la suite]
Posté par vincentcuvellier à 12:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]