22 août 2009

le test

Des gens cools, moi, j'en croise tous les jours. Des types avec des chapeaux sur la tête. Des femmes avec des pantalons africains, cools, tellement cools... ils écrivent des livres, racontent des histoires, illustrent des romans... ils sont amis avec tout le monde, aiment les enfants, soutiennent les profs, voyagent dans le monde entier et font des belles phrases... bien sur, avec eux, pas question de parler d'argent... l'amour n'a pas de prix... mon salaire, ce sont les sourires des enfants... ou même, parmi les bétises entendues sur... [Lire la suite]
Posté par vincentcuvellier à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 août 2009

je vais vous dire un truc...

Et ben moi, je vais vous dire un truc. Pendant 6 ans, j'ai habité dans la ville préférée des français. Vous savez, genre les journaux qui font un classement avec plein de critères et à la fin, c'est Nantes qui gagne (des fois c'est rennes...) Et ben moi, habiter dans la ville idéale, c'est pas mon truc. C'est bête, mais si je rale à chaque fois qu'il y a une crotte de chien sur le trottoir, une ville trop propre me fait flipper. Et puis, de toutes façons, j'aime bien râler. Alors, adieu, la ville parfaite, bonjour la ville que... [Lire la suite]
Posté par vincentcuvellier à 18:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 août 2009

Un début.

L'an dernier, il parait que des pommes sont tombés du ciel. Les hommes qui les ont reçues sur la tête ont levé les yeux au ciel, mais rien, rien, rien, et surtout pas de pommier. Il restait bien un arbre, mais il était loin, et de toutes façons, ses branches étaient basses. Les femmes, elles, pouvaient continuer à coudre, elles ne craignaient rien: les pommes ne tombaient que sur les hommes. Heureusement, ce n'étaient que des pommes, des petites pommes, des pommes à cidre. D'ailleurs, un vieillard normand avait eu l'idée de poser... [Lire la suite]
Posté par vincentcuvellier à 20:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juillet 2009

Le temps des Marguerite...

Après 5 ans de travail, nous venons enfin, avec Robin, de terminer notre livre, que dis je notre livre, notre somme! 5 ans de labeur et de réflexion et de sang de sueur et de larmes, pour accoucher enfin de "le temps des Marguerite" un livre de bon aloi et de bon gout. Robin en mettant la dernière touche s'exclama: "Putain, c'est pas trop tot!". Moi même qui suis beaucoup plus poli ne put m'empêcher de crier: "Ah les vaches, elles nous ont bien fait chier, ces deux là!", en parlant des... [Lire la suite]
Posté par vincentcuvellier à 16:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
10 juillet 2009

Quand je mets ma chemise à carreaux, c'est qu'il va faire beau.
Posté par vincentcuvellier à 11:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 juillet 2009

Des fois, moi, le général de Gaulle, j'en ai ras le képi.
Posté par vincentcuvellier à 17:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juillet 2009

La veille de son baptême, il se demandait encore si la pluie serait au rendez vous.
Posté par vincentcuvellier à 10:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2009

Hier, j'avais rendez vous avec la lune. Je n'étais encore jamais venu dans ce quartier.
Posté par vincentcuvellier à 18:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juillet 2009

Je suis le fils du plus grand dictateur de tous les temps. Quand je dis mon nom, les gens tombent.
Posté par vincentcuvellier à 18:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juillet 2009

la frontière électrique.

Sinon Simon vole. La classe intégrale à 10 ans. Florence Stéfanini huile ses roues de secours. Quand il atterrira, Simon, il sera bien content d'avoir des pneus neufs. La maitresse nettoie ses carreaux. Elle n'en croit pas ses yeux. Elle brille dans la nuit. Elle est une lampe de chevet. C'est une femme objet. Florence Stéfanini est une fillette objet. Simon, lui, vole, au dessus des arbres et des oiseaux inconscients.
Posté par vincentcuvellier à 17:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]