Electre_978-2-07-065897-8_9782070658978

96200334_m

102168480_m

Et voilà! demain sort mon nouveau livre, "j'aime pas les clowns" chez gallimard giboulées, illustré par rémi courgeon. ... l'histoire rapide: une grand mère et son petit fils vont au cirque... ça leur dit moyen, sauf que la grand mère lui raconte une autre histoire de cirque qui lui est arrivée quand elle était petite, pendant la guerre...

ok, j'ai déjà entendu: pfff, encore la guerre, il en a pas marre, cuvellier, de faire que des bouquins sur la guerre? déjà, j'en fait pas plein, j'en ai fait 5, sur presque 60 livres, ça va, le ratio est très honnête... et puis, c'est bien, je trouve de creuser un peu son sujet, des fois, de pas juste se contenter d'un truc pensé vite... bref, si j'écris là dessus, c'est parce que j'essaie de répondre à une question que je me pose depuis des années... comment on va parler de la seconde guerre mondiale, au moment où les témoins directs disparaissent?

en fait, "j'aime pas les clowns", c'est le 3° et dernier volet d'une trilogie...

le premier de cette série se passait au milieu du conflit, en france:  "l'histoire de clara" racontait l''histoire d'une petite juive sauvée par 10 personnes qui ne se connaissaient pas, qui formaient une espèce de chaine...

"je suis un papillon", le deuxième, se situait au milieu des années 30 en allemagne... un papillon raconte ce qu'il voit, une fête, et l'arrivée au milieu de cette fête, de SA allemands...

Et le troisième, donc, "j'aime pas les clowns" boucle la boucle: on est en allemagne en 46, 47, par là, une période dont on parle peu, mais passionnante, celle du retour des millions de personnes déplacées, le plus grand déplacement de population de tous les temps... dans le cas de mon récit, c'est le retour des soldats allemands dans berlin dévasté, en ruine... avec en écho, les villes bombardées, et le début de la reconstruction... pour info, j'ai grandi à brest, mon père a habité la première tour d'après guerre, ça me parle, cette période...

et puis, je trouvais important de parler aussi de ce que les gens de cette époque et de ce pays ont pu vivre, notament les enfants... en vrai, j'ai toujours été  bluffé par la façon dont les allemands avaient réussi à assumer leur passé, et assumer leur responsabilité, ce qui est loin d'être le cas de tous les pays qui ont fait des horreurs.. mais là, sans doute que l'horreur était telle...

bon, attention, hein, comme dans tous mes livres, ce n'est pas un livre cafard, ni un livre que sur la guerre... c'est avant tout, une histoire, celle d'une grand mère et de son petit fils, avec des sourires et une ambiance... tous ces livres, je n'ai pas voulu faire des livres sur le thème de la seconde guerre mondiale... je les ai écrit, bon ok, parce que cette période m'intéresse et que j'ai envie d'en parler aux momes... mais je les écris aussi, parce pour chacun d'entre eux, je me suis amusé à trouver un truc narratif (10 personnages parlent d'un personnage, un papillon raconte, passage d'une époque à une autre)

voilà, après ces trois livres, promis j'arrête de parler de la guerre.

Au fait, mon prochain livre qui sortira à la rentrée ça sera 12 portraits de gens qui me racontent la guerre quand ils étaient petits... ce sera un documentaire...

bisous

vincent