les socquettes blanches...

 

Voilà mon nouveau livre, qui sort ces jours, "les socquettes blanches". C'est illustré par alexandra pichard, et ça sort chez gallimard-giboulées. C'est une histoire toute simple, d'un côté, une bande de filles, les socquettes blanches, qui ont un petit cabanon dans le jardin du présbytère, de l'autre, la bande desz chats crevés, sur le terrain vague d'à côté. Un jour, on leur annonce qu'on va construire un immeuble confort sur leur terrain. C'est la bagarre contre les grands. Sauf qu'ils se font aider par deux grands, un grand tonton et un grand frère, et un super grand, un président au grand nez.

Quand j'étais petit, mon père ne me lisait pas de livres,le soir, mais de temps en temps, rarement, quand ma mère n'était pas là, il s'asseyait à coté de moi et me racontait des histoires de quand il était petit. Et quand il était petit, c'était la guerre, et l'après guerre. A Brest, en plus, au milieu des gravats, des bombes désamorcées et des premières tours... j'avais envie de mettre ça dans un bouquin. Rajoutez de "la guerre des boutons", du "petit nicolas", du "totoche", et on a les "chats crevés". Pour les filles, j'ai adoré écrire ça, j'aime bien imiter des styles littéraires, là j'ai essayé de parler comme dans les années 50, caricaturées.  parce qu'il y a double narration, du coup, un coup thèrése, un coup, tatave... j'ai réussi à mettre dans ce texte des trucs autour desquels je tourne depuis longtemps: la résistance, des gamins libres, un poil de nostalgie, et ce moment particulier, l'après guerre, où la france cherche ce qu'elle va devenir... bien sur, ça idéalise un peu une période, pas grave, c'est comme une capsule, un truc réinventé, ce n'est pas un reportage, juste une fiction... et j'ai même réussi pour la troisième fois à fourguer de gaulle dans un livre...

voilà, bisous, j'espère que ça vous plaira...