9782092529720

Je suis heureux de vous présenter mon nouveau bébé, qui a un peu eu du mal à passer , vu qu'il est énorme: c'est Biscotto. C'est marrant comme on est faits, hein, au début, je décide d'écrire une petite série légère, sans prétention, juste pour rigoler, et à l'arrivée, je me retrouve à traiter une fois de plus un thème qui me travaille, si j'étais david lynch je dirais qui m'obsède... j'explique: un gamin, hervé le bourzellec, à brest dans les années 70, voit débouler un type de son age, monstrueux, énorme, qui ne dit rien d'autre que "j'ai faim", qui casse tout, qui fait peur aux enfants, aux profs... c'est Biscotto, que yoann sacré, l'illustrateur a su rendre le non-éclair d'intelligence encore plus vif... parce que biscotto, en fait, si il existait, ce serait juste un monstre, on lui balancerait une seringue hypodermique dans les fesses et on le foutrait à medrano... mais voilà, c'est un gosse, et comme tout le monde, il veut juste avoir sa place... une fois de plus, comme dans plein de mes livres, le narrateur est un peu moi, un gamin qui va faire le lien entre le monstre et les autres... j'avais déjà raconté ça dans "tu parles charles!", dans "l'enfant qui grandissait", dans "pierre noël"... et je suis bien obligé de reconnaitre de j'ai un truc à raconter avec ça... le rapport entre la normalité représenté par une masse anonyme des élèves, des adultes, et la monstruosité, représenté par ce type hénaurme... et le narrateur, moi, au milieu... qui ne choisit ni la norme, ni la marginalité... désolé, hein, je veux pas me lancer dans un auto analyse barbante de mon oeuvrette, c'est juste que c'est troublant de se rendre compte que quand on écrit, on parle finalement de 2 ou 3 choses, pas plus, de 30 ou 40 manières différentes...

voilà, c'est Biscotto... et je me suis amusé à restituer l'ambiance de l'école quand j'étais petit... et aussi une fois de plus, à montrer un monde où les enfants réglent leur problème entre eux, avec des adultes dépassés ou démissionnaires...