Bon ben, vu que hier, j'ai fait mon hara-kiri, je peux bien aujourd'hui, faire mon coming-out... bon ben voilà, tadam:

je suis Chrétien.

je veux dire croyant, quoi. Je crois en Dieu, quoi.

Vous allez me dire on s'en fout, oui, mais voilà, pas moi. Parce que je vous jure que parler de religion ou de sa foi, par les temps qui courent, c'est pas évident du tout... j'ai bien vu aux visages effarés de certains que si j'avais dit que j'étais drogué et que je tapais des vieilles, ça n'aurais pas choqué autant. On m'a demandé si j'étais dans une secte, si j'avais des problèmes ces temps ci, on m'a parlé du pape et de ses capotes, de l'inquisition, j'ai même eu droit aux croisades. Un jour, on m'a même reproché d'avoir mis un personnage de prêtre dans un livre de noël! et quand j'ai répondu que "ben noël, c'est une fête religieuse, quand même...", la personne m'a répondu: "ah oui, je voyais pas ça comme ça..."Et moi, ça me gonfle, j'ai autant envie de pouvoir parler librement de ma foi que d'autre chose. Bien sur, je sais que ça fait partie de l'intimité, mais après tout, on parle souvent d'autres sujets tout aussi intimes. J'ai juste envie de pouvoir en parler, l'évoquer normalement, sans qu'on me prenne au mieux pour un doux dingue, au pire pour un gros réac.

Et puis justement, j'ai pas envie de laisser ce sujet aux cathos raides et moralistes. J'ai envie aussi de dire qu'on peut être croyant et que chacun fait ce qu'il veut, que tout le monde peut bien coucher avec tout le monde, pour moi, plus y a du plaisir, mieux c'est!

Le pire dans tout ça, c'est que c'est la foi que j'aime.. j'ai beaucoup d'admiration pour la religion juive, quand je passe devant une mosquée, j'ai une irépressible envie de rentrer et de prier, j'aime l'idée de Dieu.

Bon, souvent, je me prend dans la gueule le mépris des athés, genre "ah non, pour moi les religions, c'est tout de la connerie, toutes les guerres sont à cause de ça..." Déjà, ça, j'en suis pas si sur... les nazis étaient complètement paiens, Staline, complètement athé, les laïcards de la III ° république ont été des colonisateurs forcenés... (avec la complicité de l'église, bien sur)

Bien sur, il y a le vatican, l'église, quoi... ça c'est compliqué... comment un message aussi révolutionnaire (je parle pour moi, hein, en mon nom seul), a pu être instrumentalisé et récupéré par les gens les plus installés, les plus conventionnels du monde? j'ai bien une idée, mais c'est vrai que c'est compliqué quand on dit qu'on est croyant d'être aussitot associé à l'église catholique. Pffff, et puis, ils sont soulants avec leur morale réactionnaire, mais ils n'en ont pas le monopole: il y a aussi de grands moralistes athés, de grands moralistes de gauche...

Moi, en fait, j'ai retrouvé la foi que j'avais enfant... oh, c'est pas d'une grande portée intellectuelle ou philosophique, ok, je suis l'inverse d'un théologien... je prend juste le message du nouveau testament comme un truc libérateur, qui prone la liberté totale. Et j'adore ça... pour moi, être le plus soi même c'est être le plus proche de Dieu.

Je me suis fait une belle crise mystique vers la trentaine, je suis parti marcher sur la route pendant plusieurs mois, sans donner de nouvelles, juste en lisant un passage du nouveau testament, le soir, devant ma tente à la lampe de poche... et puis après la crise s'est calmée, ma foi est devenue plus quotidienne... je ne pense pas que ce soit de la morale, mais tous mes bouquins sont traversés par ça... et maintenant, ben, je le vis de manière plutot sereine, si ce n'était ce truc pénible de ne pas pouvoir en parler avec la plupart des gens que je cotoie...

J'ai envie d'en parler aujourd'hui, sans doute parce que je rentre du Liban. Là bas, la religion est partout, il y a des églises maronites à côté de mosquées sunnites et j'ai même vu des magasins de sous vêtements entre deux batiments religieux. Les dignitaires chiites sont regardés comme des guides, les gens se promènent avec un chapelet dans la main, les chrétiens se signent quand ils passent devant une église, j'ai vu des femmes voilées sur la corniche, embrasser tendrement leur compagnon... c'est bête, hein, mais j'adore cette foi omniprésente, cet espèce d'équilibre compliqué et fragile, qui, au moins maintenant, fonctionne à peu prés.

Un jour, j'ai vu une maitresse d'école qui m'a dit: "houlà, j'avais lu sur votre blog que vous étiez parti marcher avec une bible, j'ai eu peur que vous soyez un vieux réac et que vous n'allez parler que de ça." Ben non, madame, on peut être chrétien et être un type à peu prés normal...

Bon allez, j'y vais, le pape a dit que j'avais le droit d'acheter des capotes... je vais en acheter 100. C'est bien 100.