Chère marraine,

Tu le sais, chère marraine, je t'aime beaucoup. Même si des fois tu m'énerve. Mais c'est bien des fois aussi, d'être énervé par des gens qu'on aime. Je t'appelle marraine parce que c'est ton nom. Enfin, c'est celui que je te donne depuis que je suis petit. Alors, j'en reste là, je suis plus petit, tu es toujours marraine.

Chère marraine, je t'écris ce soir pour te dire que mon livre, "la première fois que je suis née", tu sais, le carré bleu, ben, il va être mis en musique. Par l'orchestre national paris-ile de france... Marc olivier dupin, il s'appelle, le compositeur. Ca va être couplé avec  "l'histoire de babar" de poulenc. Et ça va être joué salle pleyel (fin novembre)... oui, je sais, moi aussi, ça fait bizarre. Comme la première fois que je suis rentré chez gallimard. Ou que j'ai signé un contrat de directeur de collection chez actes sud... y a des trucs comme ça, me dire que ça fait partie de mon quotidien, je trouve ça incroyable. Je serais jamais un enfant gaté. Je trouverais jamais ça normal, tous ces trucs... je n'ai aucun acquis, je ne crois pas en la chance. Je suis gaté. Je suis un adulte gaté...

Marraine, si c'est à toi que j'écris, c'est parce que tu es folle de musique, et que moi, si je suis pas musicien comme ton mari, ton fils et plein d'autres gens de ton entourage, ben, je sais que tu apprécies..

Bon, je vais pas m'acheter une queue de pie, ça ne fait plus, mais je m'habillerais bien quand même... j'essaierai aussi d'aller voir une répétition, parce que c'est comme les croquis, c'est peut être ce que je préfère, quand on voit la création se faire... je sais que tu ne viendra pas salle pleyel, marraine, parce que tu n'aimes pas quitter Brest, mais je penserais à toi ce jour là. Comme tant d'autres jours.