Alors, samedi, il se passe un truc. Au salon de Paris (du livre, hein pas de la choucroute), on fait une rencontre (sophie ma chèrie se moque de moi quand je lui dit que je fais des rencontres et des interventions, bon, c'est vrai que le concept d'être payé pour qu'on me rencontre ou que je parle est étrange...), à l'espace jeunesse du salon.

On, c'est l'équipe du livre "ici Londres" qui sort ce jour là. Au Rouergue. Et là, pour le coup on peut vraiment parler d'équipe: Anne herbauts, Olivier Mellano Aurélie Luneau, Cécile Emeraud et moi même.

J'explique: En 2004, soit il y a cinq ans, je parle à Cécile Emeraud des éditions du rouergue, d'une idée toute simple qui me trotte dans la tête: j'adore l'esprit des phrases qu'envoyaient les animateurs de la france libre à la bbc, aux résistants en France. Style: "Le cheval bleu saute par dessus la lune, je répète deux fois". J'adore leur poésie, leur humour, le fait que la guerre et l'exil n'empéchait pas la fantaisie, et pour tout dire, l'héroIsme quotidien de ces gens qui, comme Jean oberlé ou Pierre dac , ont, à leur manière, participé à la libération de la France. Je pensais aussi à ce qu'ils pouvaien treprésenter et ce qu'ils évoquaient aux français qui les écoutaient en cachette.

Cécile ça lui plait, et franchement, vu l'ampleur du projet, il fallait un éditeur qui prenne le projet à bras le corps. Elle obtient notemment une bourse du CNL pour ce livre, au titre de l'éditeur. Je cherche des phrases, je fais quelques recherches, on les sélectionne, j'écris un petit texte, et là, première difficulté: trouver un illustrateur. Ce qu'on veut, c'est quelqu'un qui ait un univers suffisamment fort pour s'emparer des phrases. Une sorte de carte blanche. C'est là où arrive celle qui est pour moi une des plus grandes illustratrice actuelle: Anne Herbauts.

Bon, ça commence à prendre forme. Alors on décide, tant qu'à faire un livre ambitieux dans sa forme, à y aller franchement. Nous rejoignent sur le projet Aurélie Luneau, une historienne qui connait bien le sujet puisqu'elle a écrit "les voix de la liberté". Et Olivier Mellano, guitariste de rock, qui travaille entr autres avec dominique A ou laetitia sheriff, et que je connais déjà de mes années rennaises. Pareil pour lui, une sorte de carte blanche, à base d'archives sonores.

Et voilà, 5 ans plus tard, le bouquin sort. Comme quoi, des fois, être tétu, ça sert.

On le présente donc samedi à 14 h 30, et y aura tout le monde.

Pour moi, ça fait bizarre, parce c'est un projet sur lequel je suis un peu en retrait, dusse mon immense égo en souffrir! en fait, j'ai écrit un petit texte, qui tente juste de décrire ce que pouvait ressentir un jeune en 42 qui entendait ces messages.

Et puis ce livre pour moi est important parce que c'est la première fois que j'ose aborder, de manière détournée, mais tout de même , un sujet qui me touche beaucoup: la seconde guerre mondiale, et plus spécialement la résistance. Après ce livre, j'ai pu l'aborder plus de front comme dans "l'histoire de clara" qui sort en mai chez gallimard avec des illustrations de charles dutertre, ou dans 'il existe une fois par siècle" un roman que j'ai commencé et que je finirais peut être un jour.

Bisous, et j'espère à samedi...